Lo coms de Peiteu

Aller en bas

Lo coms de Peiteu

Message par Denis le Dim 6 Juin - 17:52

Voici ce que nous dit sa vida :

"Le comte de Poitiers fut un des hommes les plus courtois au monde, un des plus grands tricheurs de dame, et bon chevalier d'armes et généreux pour courtiser les dames. Et il sut bien trouver et chanter et alla longtemps par le monde pour duper les dames. Et il eut un fils, qui eut pour épouse la duchesse de Normandie, dont il eut une fille qui fut mariée au roi Henri d'Angleterre, et fut mère du jeune roi, de Richart et du comte Jaufre de Bretagne."

Denis
Admin

Messages : 176
Date d'inscription : 04/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://miramon.production.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

A la douceur du temps nouveau

Message par Denis le Lun 7 Juin - 15:03

Ab la dolchor del temps novel
foillo li bosc, e li auchel
chanton, chascus en lor lati,
segon lo vers del novel chan;
adonc esta ben c'om s'aisi
d'acho don hom a plus talan.

De lai don plus m'es bon e bel
non vei mesager ni sagel,
per que mos cors non dorm ni ri,
ni no m'aus traire adenan,
tro que eu sacha ben de fi
s'el es aissi com eu deman.

La nostr' amor vai enaissi
com la branca de l'albespi
qu'esta sobre l'arbre tremblan,
la nuoit, a la ploia ez al gel,
tro l'endeman, que.l sols s'espan
per la fuella vert e.l ramel.

Equer me membra d'un mati
que nos fezem de guerra fi,
e que.m donet un don tan gran,
sa drudari' e son anel:
equer me lais Dieus viure tan
c'aia mas manz soz so mantel.

Qu'eu non ai soing de lor lati
que.m parta de mon Bon Vezi,
qu'eu sai de paraulas com van,
ab un breu sermon que s'espel,
que tal se van d'amor gaban,
nos n'avem la pessa e.l coutel.


Une traduction possible :

A la douceur du temps nouveau,
Les bois feuillissent et les oiseaux
Chantent chacun en leur latin
Selon les vers du nouveau chant ;
Il est donc temps de jouir enfin
Comme un homme en a le talent !

De là où tout m'est bon et beau
Ne vient de lettre avec son sceau,
Aussi mon cœur ne dort en rien :
Je n'ose faire un pas avant
Que je ne sache si la fin
Sera celle que j'aime tant !

Car notre amour vient du matin,
Comme la branche d'aubépin
Qui est sur l'arbre tout tremblant,
La nuit, au froid, dans bien trop d'eau ;
Au matin, le soleil s'épand
Par feuilles vertes et rameaux.

Encor me souvient du matin
Où la guerre entre nous prît fin ;
Elle me fit un don si grand :
Amour entier, et son anneau !
Dieu fasse que je vive tant
Que j'ai les mains sous son manteau !

Peu me chaut l'étrange latin
Pour que je quitte Bon Voisin ;
Je sais bien comment vont paroles
Et se répandent vilains mots...
Quand d'autres d'amour s'affolent,
Nous y avons viande et couteau !


Dernière édition par Denis le Lun 14 Juin - 22:13, édité 1 fois

Denis
Admin

Messages : 176
Date d'inscription : 04/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://miramon.production.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ferai un vers de pur néant

Message par Denis le Mar 8 Juin - 11:45

Farai un vers de dreit nien
Non er de mi ni d'autra gen
Non er d'amor ni de joven
Ni de ren au
Qu'enans fo trobatz en durmen
Sus un chivau

No sai en qual hora.m fui natz
No soi alegres ni iratz
No soi estranhs ni soi privatz
Ni no.n puesc au
Qu'enaisi fui de nueitz fadatz
Sobr'un pueg au

No sai cora.m fui endormitz
Ni cora.m veill s'om no m'o ditz
Per pauc no m'es lo cor partitz
D'un dol corau
E no m'o pretz una fromitz
Per saint Marsau

Malautz soi e cre mi morir
E re no sai mas quan n'aug dir
Metge querrai al mieu albir
E no.m sai tau
Bos metges er si.m pot guerir
Mas non si amau

Amigu'ai ieu non sai qui s'es
C'anc no la vi si m'aiut fes
Ni.m fes que.m plassa ni que.m pes
Ni no m'en cau
C'anc non ac Norman ni Franses
Dins mon ostau

Anc non la vi et am la fort
Anc no n’aic dreit ni no.m fes tort
Quan no la vei be m'en deport
No.m prez un jau
Qu'ie.n sai gensor e belazor
E que mais vau

No sai lo luec on s’esta
Si es rn pueg ho es en pla
Non aus dire lo tort que m’a
Albans m’en cau
E peza.m be quar sai rema
Per aitan vau

Fait ai lo vers no sai de cui
Et trametrai lo a celui
Que lo.m trameta per autrui
Enves Peitau
Que.m tramezes del sieu estui
La contraclau


Une traduction possible :

Ferai un vers de pur néant,
Non pas de moi, ni d'autres gens,
Ni de l'amour et des amants,
Ni d'aucun mot,
Sinon fut trouvé en dormant
Cheval au trot.

Sous quelle étoile suis donc né ?
Ne suis ni gai, ni enragé,
Ni sauvage, ni familier,
Tel est mon lot ;
Car fus de nuit ensorcelé
Sur un mont haut.

Ne sait plus quand suis endormi,
Quand veille si nul ne le dit.
De peu ne m'est le cœur parti
D'un deuil fatal ;
M'en soucie comme de fourmi,
Par Saint Martial !

Malade suis et crois mourir,
N'en sais pas plus qu'ai ouï dire,
Cherche remède à mon délire,
Mais dans quel lot ?
Bon médecin qui peut guérir,
Sinon maraud.

Ai une amie, ne sais qui c'est,
Croyez-m'en, ne la vis jamais,
Ne me déplaît, ni ne me plaît,
Et peut m'en chaut
Car n'ai ni normand ni français
En mon château.

Sans l'avoir vue, l'aime très fort,
N'en ai rien eu, ni droit ni tort,
Si ne la vois en ai confort,
Car rien ne vaut !
Connais plus noble et belle encore
Et qui plus vaut !

D'où elle vient, ne le sais pas ;
Est-ce d'en haut ou bien d'en bas ?
N'ose dire le tort pour moi
Alors m'en tais,
M'attriste qu'elle reste là
Lorsque m'en vais.

Le vers est fait, ne sais de qui,
Et le transmettrai à celui
Qui le transmettra pour autrui
Jusqu'à Poitiers ;
Me sortira de son étui
La contre-clef.

Denis
Admin

Messages : 176
Date d'inscription : 04/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://miramon.production.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lo coms de Peiteu

Message par Denis le Jeu 24 Mar - 10:22

Ferai un vers dans mon sommeil,
Marchant, dormant face au soleil.
Ces dames de mauvais conseil
Sont déloyales
Et de l'amour d'un chevalier
Font un grand mal.

Dame ne fait mortel péché
Aimant un loyal chevalier,
Mais si c'est un moine, un curé,
C'est déraison !
Par droit prend-on pour la brûler
L'ardent tison !

Un jour, non-loin du Limousin,
Seul et sans bruit faisant chemin,
Trouve les femmes de Garin
Et de Bernart ;
Elle me saluent simplement
Par saint Launart !

L'une me dit en son latin :
"Dieu vous sauve don pélerin,
Vous me semblez de beau maintien,
- Apparement ! -
Mais on voit aller par le monde
De folles gens !"

Ecoutez ce que répondis :
Ni bat ni but, je ne lui dis,
Ni du manche, ni de l'outil,
Mais seulement
"Babariol, babariol,
Babarian".

Lors dit Agnès à Ermessen :
"Nous l'avons trouvé à présent,
Loué soit Dieu, profitons-en,
Il est muet !
Ce que nous ferons avec lui
Sera secret."

L'une me prend sous son manteau,
Dans sa chambre près du fourneau ;
Sachez que ce fut bon et beau,
Le feu fut bon
Et je me chauffais volontiers
Aux gros charbons !

Des chapons cuisaient sur le feu,
Il y en avait plus de deux !
Ni marmiton, ni maître-queux,
Seuls tous les trois
Avec pain blanc, et vin et poivre
Autant que joie !

"Ma soeur, cet homme est un rusé
Et, devant nous, ne veut parler,
Mais de ce pas je vais chercher
Notre chat roux
Et nous verrons bien si cet homme
Se joue de nous."

Agnès partit chercher le chat
Aux longues moustaches et trop gras ;
Dès que je le vis qui fut là,
J'en eus grand peur !
Je faillis perdre mon courage
Et ma valeur.

Lorsque j'eus bu et bien mangé,
Je me mis nu tout à leur gré ;
L'une prend l'animal grossier
Et trop félon,
Elle le tire dans mon dos
Jusqu'aux talons.

Oui, par la queue, soudainement
Tire le chat, lui me griffant,
M'ouvrant des plaies, et plus de cent,
Là, sans tarder !
Mais moi je n'eus fait aucun geste,
M'eut-on tué !

"Soeur" dit Agnès à Ermessen
"Il est muet, ça se voit bien !
Soeur, préparons-lui donc le bain
Et le séjour."
Huit jours et plus je suis resté
Auprès du four.

Tant les foutis, écoutez-moi,
Cent et quatre-vingt et huit fois,
Que faillis rompre mes courroies
Et mon harnois.
Le mal qui m'en vint fut plus grand
Que ne sais dire !

Non, je ne peux dire ce mal,
Si grand m'en vint !

Le texte original ici :
http://www.trobar.org/troubadours/coms_ ... teu_05.php

Denis
Admin

Messages : 176
Date d'inscription : 04/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://miramon.production.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lo coms de Peiteu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum